La datavisualisation pour la paix dans le monde! | Toucan Toco

Catégories

Sommaire

Chez Toucan Toco nous aidons nos clients à raconter l’histoire qui est contenue dans leurs données. Aujourd’hui nous vous proposons de découvrir la meilleure viz anti-guerre jamais réalisée!

Nous souhaitons partager nos visualisations préférées! Nous partagerons avec vous leur histoire et relèverons le défi de présenter une autre visualisation, parce que cela nous amuse et pensons que cela peut vous amuser aussi.

Charles-Joseph Minard : l’illustration graphique en statistiques pour la paix!

En 1812 Napoléon mène la fameuse campagne de Russie, plus de 400 000 hommes partent à la conquête de Moscou. Les Russes laissent avancer les troupes françaises jusqu’à Moscou en menant une politique de terre brûlée. La famine décime les troupes françaises, seul 1/4 des hommes parvient à Moscou. La ville a été évacuée, vidée de toute denrée comestible et en partie incendiée par les Russes qui refusent de capituler. Napoléon est contraint de battre en retraite, un second piège se referme alors sur les troupes : le froid. Les troupes françaises battent en retraite dans des conditions épouvantables. Seuls quelques milliers d’hommes refranchissent la frontière. Charles Joseph Minard, contemporain de la campagne, réalise plusieurs décennies plus tard la carte ci-dessous. Le pape de la datavisualization (Edward Tufte) présente ce travail comme ‘perhaps the best statiscal graphic ever drawn’.

Charle Jospeh Minard's map

Techniquement la carte est spectaculaire, CJ réalise l’exploit de représenter 6 variables (dont le nombre de survivants, la position géographique, la température, etc.). Mais cette technique est surtout au service d’une histoire que CJ nous raconte. Pour E.Tufte il est clair que la carte est construite pour dénoncer l’absurdité de la guerre. Il cite par exemple en argument le fait que le nom de Napoléon n’apparait pas sur la carte. Pour lui CJ a voulu éviter que le nom célèbre fasse de l’ombre à la mémoire de la souffrance des soldats. Sous cet axe de communication la visualisation est encore plus réussie :

  • le trajet des troupes est une boucle ce qui souligne l’absurdité de la campagne : rien n’a été accompli mais des centaines de milliers d’hommes sont morts,
  • la comparaison entre les troupes présentes au départ et à l’arrivée est non seulement possible du fait de la boucle, mais choquante : le trait infime représentant les troupes au retour, met en évidence l’immense gâchis de cette campagne,
  • l’aspect dramatique de l’histoire est renforcé par l’indication de la température pendant la retraite : les hommes misérables représentés par le trait noir de plus en plus fin, doivent de plus affronter un froid extrême. La température chute de manière spectaculaire pendant la retraite: le plus bas étant de -30 degrés Réaumur ce qui représente -37 ° Celsius.

A nous d’essayer

Pertes (milliers) Survivants (milliers) Température (degrés Réaumur)
Wilna Kowno Witebsk Smolensk Dorogobouge Chjat Mojaisk Moscou Malo-Jarosewii Wixma Orscha Bobr Studienska Smorgoni Moiodexno 0 50 100 150 200 250 300

Notre méthode

  • Source : Nous sommes repartis des données mises à disposition par J.Cheng.
  • Transformations : Nous n’avons considéré que le principal groupe en mettant de côté la branche auxiliaire décrite par CJ.
  • Objectif : Dur de faire mieux! Nous avons donc choisi une visualisation très différente qui met en évidence les particularités du choix de CJ.
  • Viz : Nous avons choisi une combinaison d’histogramme et de graphique linéaire : les villes sont placées sur l’axe des abscisses par ordre chronologique. Pour chaque ville la ligne indique le nombre de survivants et la barre le nombre de morts. De plus, pour le trajet de retour, la taille et la couleur de la bulle représentent la température subie par les survivants.

Les +

  • La comparaison entre les villes est facilitée par la base commune (dans la carte de CJ il n’est pas aisé de comparer le nombre de survivants entre deux villes qui ne se suivent pas),
  • L’encoding de la couleur permet de l’intégrer dès la première lecture sans besoin d’aller retour entre la carte principale et une carte secondaire,
  • Le rôle de message est encore renforcé : en mettant de côté la cartographie l’attention est entièrement consacrée à l’analyse des pertes catastrophiques et des conditions de températures rencontrées.

Les -

  • Techniquement la représentation est bien plus faible : nous perdons une très grande partie de l’information cartographique. Concilier la cartographie avec la représentation d’un grand nombre d’autres variables est une des raisons de l’admiration portée à la représentation de CJ,
  • Nous perdons la représentation d’une boucle ce qui affaiblit peut-être le message (cette boucle pouvant renforcer le caractère absurde de la campagne).

Catégories

Sommaire